V, la reprise Criminel

KAMAU

Le projet L’équipe Diffusion La presse Les partenaires

Le projet

Ce projet confirme la démarche de notre compagnie, à savoir l’alternance d’un travail de création par la recherche sur des formes originales de représentations et un travail de création par la mise en valeur d’une écriture d’auteurs contemporains de la zone

« Kamau » est l’histoire de Alika. Il travaille comme guide pour une entreprise qui vient d’acheter un terrain comprenant une plage sur laquelle est construite sa maison. Alika doit trouver un équilibre entre le désir de respecter sa famille et sa culture avec les obligations de jouer le jeu de la survie dans le monde des « haoles ».

Entre les conseils du fantôme de sa mère, la pression d’un patron qui lui propose une promotion, des cousins en colère, une jeune fille dont il se sent responsable, Alika boit trop et manque de détermination pour dire à chacun ce qu’il veut vraiment.

Entre humour et gravité, la pièce d’Alani Apio nous invite à une réflexion sur la question d’identité…

L’équipe

Auteur : Alani Apio (Hawaï)

Traduction : Sonia Lacabanne

Les comédiens : Guénolé Bouvet, Marie Calvez, Geoffrey Danis, Amandine Espeut, Sekoniasi Kilikili, Lou-Emmanuelle Leclerc, Steev Maka L., Robessen Robertson, Moana Segura

Mise en scène : Isabelle de Haas

Création lumières : Laurent Lange

Création musiques : Nicolas Hoarau et Steev Maka L.

Création images : Jeanne Vassard

Création décors : Patrick Vassard

Diffusion

« Kamau » a été présenté en première à Nouméa dans la salle Sisia du centre culturel Tjibaou du 2 au 10 octobre 2009. Il sera disponible à la diffusion jusqu’en décembre 2010.

Durée du spectacle : 120 mn

La presse

Les Nouvelles-Calédoniennes : Pour cette dernière création théâtrale, la troupe « Pacifique et Compagnie… » signe une pièce sur la jeunesse océanienne d’aujourd’hui… Alcool, échec scolaire, dépression et quête d’identité, le théâtre n’a jamais autant ressemblé à la réalité… A partir du travail d’Alani Apio, auteur Hawaiien, Isabelle de Haas propose une mise en scène lisible, à travers des hallucinations incessantes aux changements de lieux et d’époques. Le parti pris est d’impliquer le public. Pari réussi. Grâce à un jeu interactif et des sons et lumières angoissants, on pleure et on rit avec les comédiens. On s’immerge et on s’identifie au personnage central qui subit pourtant sa vie face à des responsabilités plus grande que lui. Kamau est à la fois une leçon de vie, une explication ans parti pris d’un malaise social et un éloge d’une beauté océanienne qu’il faut préserver. (Julie Delem, 8/10/09)

Les partenaires

Coproduction « Pacifique et Compagnie… » et centre culturel Tjibaou, avec le soutien de la Mission aux Affaires Culturelles, la Ville de Nouméa, la Province Sud, le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et la SLN.