Crash! Les danseurs de la pluie

LA LEÇON DE L’INÉVITABLE

Le projet L’équipe Diffusion La presse Les partenaires

Le projet

Une commande du thérapeute Philippe Nakache à l’auteur Anne Bihan sur le thème de la souffrance. Celles du père qui a perdu son enfant, un paraplégique qui a perdu ses jambes et un fou qui a perdu la raison… Tous trois vont croiser un jardinier de son état, dont le bon sens et les vérités vont les conduire à accepter « l’inévitable »Le Petit Prince dit de ne pas avoir peur, que la mort, que la beauté rit pour toujours, et les étoiles, en milliers de grelots à la fenêtre ouverte.Angelo le jardinier dit comme le Petit Prince. Il dit, mais il écoute aussi l’insoutenable douleur de ceux qui croisent sa route au sortir de la nuit de l’orage, de la nuit de l’inévitable.
Car c’est Noël et le père guette l’impossible retour de son enfant.
Le jeune paraplégique insulte le ciel et renie l’amour.
L’homme fouille dans le ventre même de la souffrance, s’abandonne à l’insensé, hurle contre l’injustice, tremble sous le joug de l’innommable.
L’étoile a déserté le sapin de l’enfance.
Alors Angelo, qui sait comme le Petit Prince que l’essentiel est invisible pour les yeux, se souvient des mots du poète. Il n’y a, disent-ils, que l’amour, que la mort, et notre besoin de consolation est impossible à rassasier.

L’équipe

Ecriture : Anne Bihan
Comédiens : Philippe Nakache et Steev Maka L.
Mise en scène : Isabelle de Haas
Décors : Patrick Vassard et Steev Maka L.
Photos : Eric Dell’Erba

Diffusion

Présenté à Nouméa au Théâtre de Poche en juin/juillet 2000.

La presse

Les Nouvelles Calédoniennes : La bouffée d’émotion de « La Leçon de l’inévitable »… A découvrir absolument. (Ch. A. 30/06/00)

Télé 7 Jours : Une réflexion poético dramatique, non dénuée d’un certain humour, qui débouche sur un message d’amour et d’espérance. (AC, 1/07/00)

Les partenaires

Production « Pacifique et Compagnie… », avec le soutien de la Ville de Nouméa, le Congrès de la Nouvelle-Calédonie, la Direction des Affaires Culturelles.