La songe A la rue

V

Le projet L’équipe Diffusion La presse Les partenaires

Le projet

Parler, se parler, en parler. De ce moment où tout bascule et l’amour s’effondre sous les coups. De ces mots qui font parfois plus mal que le poing qui s’abat. C’est le projet de ce spectacle, de ce « V » comme Violence qui se rêve Victoire sur soi, sur le silence, sur les bleus de l’enfance jamais guéris, jamais parlés, sur les peurs d’une humanité qui n’en finit pas de répéter le scénario sanglant des dieux. Des peurs, des bleus que nous sommes tous tentés un jour d’effacer en blessant à notre tour la femme, l’enfant, l’homme dont le visage est si près, si proche du nôtre. Et c’est la guerre.

Quoi faire d’autre alors que chercher d’autres mots. Pour reconstruire le lien, la tendresse, l’amour. Pour retrouver le chemin d’être ensemble sans que ça cogne contre les chairs, contre les âmes. Pour renaître et se re-connaître en un de ces lieux où les humains depuis la nuit des temps se rassemblent, clairière ou natte, forum dans la cité, espace devant la case, tréteaux, plateau, théâtre de la parole enfin possible, enfin partagée.

L’équipe

 Une commande à l’auteur Anne Bihan
Comédiens : Sam Kagy, Steev Maka L., Stefan Sontheimer ou Dominique Jean
Mise en scène : Isabelle de Haas
Création musicale : Igor Laufilitoga
Création lumières : Laurent Lange

Diffusion

Présenté au centre culturel du Mont-Dore en juillet 2003. Puis en tournée sur l’ensemble du territoire de la Nouvelle-Calédonie.

La presse

Le Chien Bleu : C’est magnifique d’humanité, écrit au scalpel, ça fait réfléchir, ça fait rire, ça fait pleurer, c’est du théâtre, c’est remarquablement joué. Ça évite tous les pièges. Ça ne peut pas laisser indifférent, ça touche où ça fait mal. On l’a tous en nous, il faut lui tordre le cou. Ça s’appelle « V » comme violence(s). C’est de Anne Bihan, c’est mis en scène intelligemment par Isabelle de Haas… Profitez-en… Ah ! cette putain de vie… mais quel rap d’enfer ! (Critikart, juillet 03)

Télé 7 Jours : Parler de violence en Nouvelle-Calédonie où l’astiquage est monnaie courante – et dans toutes les ethnies – est un défi difficile à relever. Pacifique et Compagnie l’a relevé. Aujourd’hui, les comédiens n’ont pas à le regretter, le succès de leur tournée a dépassé leur espérance…

Les Nouvelles Calédoniennes : Théâtre coup de poing contre la violence… Isabelle de Haas et Anne Bihan remettent le couvert pour gratter là où ça fait mal… Les deux femmes et leurs comédiens continuent de plonger dans la réalité quotidienne et abordent cette fois le thème de la violence au sein des familles. (28/06/03)

Les partenaires

Production « Pacifique et Compagnie… », avec le soutien de la Mission aux Affaires Culturelles, la Ville de Nouméa, la Province Sud, le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et la SLN.